Blog du Parti Socialite :

SECTION PS DE PORNICHET 

Fermeture de l’Ecole Jean Macé (Partie 2)

Fermeture de l’Ecole Jean Macé : Gérer c’est anticiper.

Pendant les mandats de Jacques Lambert, la ville a préempté des surfaces foncières pour près de 5 millions d’euros. La maîtrise du foncier permet un développement cohérent : mixité sociale, typologie des logements, dessertes routières, environnement….. La maîtrise du foncier permet des exigences par rapport aux promoteurs et aux bailleurs sociaux.

Depuis 2008, la politique du logement est mise à mal, avec les réserves foncières abandonnées aux promoteurs, des nouveaux immeubles concentrés sur l’axe de l’avenue de St Sébastien, une perte de la qualité de vie pour les anciens et les nouveaux habitants de ce quartier, des rues envahies par le flux routier et les voitures en stationnement, des logements essentiellement de type T2 ou T3 (inadaptés aux familles !) et aux coûts de location élevés…..

Par cette urbanisation anarchique et forcenée, « l’arrivée encore plus conséquente de retraités et de résidents secondaires et  la fuite des familles pour des villes plus accueillantes pour elles se sont accentuées. » La conséquence quasi  immédiate a été la fermeture de classes dans nos écoles.

Une autre politique du logement aurait eu un effet inverse !

Monsieur Belliot a l’outrecuidance de protester sur cette fermeture d’école alors qu’il a voté positivement le projet en Conseil Municipal et qu’il en est responsable par sa gestion en 6 ans de mandat: il a préféré la vision à très court terme et vendre aux promoteurs les réserves foncières….pour mener jusqu’au bout un projet contesté et contestable (le Parc dit paysager).

Monsieur Pelleteur va-t-il poursuivre dans la même voie ? On s’en inquiète quand il argumente la fermeture de l’école Jean Macé par une vision à court et moyen termes !

Comme Monsieur Belliot avec le lotissement du Pouligou , Monsieur Pelleteur insiste sur la dimension « sociale » d’une partie de lotissement dédiée aux « primo-accédants ». Ce ne sont pas ces quelques familles qui vont repeupler nos écoles ! C’est ignorer la grande majorité des jeunes  et des familles qui ne peuvent acheter un bien mais qui ont besoin de logements locatifs abordables. Ceux-ci augmenteraient les effectifs scolaires et ce sont également les locations qui permettent un renouvellement régulier des locataires….avec enfants.

On s’en inquiète encore quand des réserves foncières sont dédiées à un lotissement pour séniors. S’il devait être utile pour les Pornichétins âgés, éloignés du centre de Pornichet et souhaitant se rapprocher des services,  cela pourrait s’entendre. Mais qu’en est-il ? Il ne sera pas en centre-ville et sera sans doute accessible aux séniors désirant venir en retraite à Pornichet.

« Ce choix d’urbanisation ne pourra endiguer le vieillissement galopant de notre population et permettre le renouvellement générationnel indispensable. »