Blog du Parti Socialite :

SECTION PS DE PORNICHET 

Fermeture de l’Ecole Jean Macé (Partie 1)

jean mace pornichet

 

Conséquence d’une politique de l’Habitat sans vision d’avenir : Fermeture de l’Ecole Jean Macé

La ville de Pornichet se retrouve avec le constat d’une baisse des effectifs dans ses écoles (chute vertigineuse à partir de 2010) et d’un patrimoine logiquement vieillissant.

Devant ce constat, le Maire a décidé de fermer l’une des écoles de Pornichet : traitement de choc, au prétexte que des travaux de maintenance lourde couteraient 1M5 € à la Ville. La configuration du groupe scolaire Jean Macé le permettant, le coût de la rénovation pouvait être moindre en réduisant l’occupation foncière de l’école et en se limitant aux modules effectivement dédiés aux classes.

Quel sera le coût réel d’une construction d’école aux Ramiers et d’une extension importante de l’école du Pouligou ?

La situation géographique et sociologique de l’école Jean Macé devrait inciter à tout faire pour la conserver dans ce quartier. Ste Marguerite (un peu) et St Sébastien (beaucoup) sont les secteurs où se concentrent le plus de familles avec enfants, où se trouvent presque tous les logements locatifs sociaux qui accueillent des familles. De plus, à l’heure où on prône l’importance des circulations douces et la proximité des centres d’intérêt, on va inciter les familles à prendre leur véhicule ou mettre en difficulté celles qui n’en ont pas !

« Si l’on fait ce même constat, nous n’avons pas la même vision d’avenir pour notre commune : plutôt qu’une solution uniquement comptable, il convient de se poser  les seules questions importantes : Pourquoi cette baisse des effectifs dans nos écoles ? Que faire pour inverser les choses ? »

Quelques chiffres clés de l’INSEE sur la démographie de Pornichet peuvent nous interpeller :

En 2007, 28% de notre population sont des familles avec enfants (représentant 4946 personnes) alors qu’en 2012 elles ne représentent plus que 26,2% (4593 personnes). En 2007 les enfants de 0 à 14 ans représentent 15,7% (1634 enfants) alors qu’en 2012 ils ne représentent plus que 14,8% (1523 enfants). Dans ce même temps les personnes de +60ans sont passées de 28,6% (2987 personnes) en 2007 à 34,4% (3548 personnes) en 2012. Alors que la population de Pornichet a diminué de 119 habitants.

Pour permettre l’attractivité et la vitalité d’une ville, il faut rassembler quelques qualités essentielles :

–        La proximité d’un bassin d’emploi : nous avons ceux de St Nazaire, Nantes

–        Des infrastructures  nombreuses et diverses : de 1995 à 2008 Pornichet a eu la chance d’avoir un maire tourné vers l’avenir, soucieux d’offrir aux Pornichétins l’accès au sport, à la culture, aux loisirs, dotant notre ville d’un pôle enfance primordial pour l’accueil des familles (crèche, halte garderie, centre de loisir, point jeunes, relais assistantes maternelles, école….)

–        La qualité de vie : c’est une évidence pour Pornichet et plus globalement la Loire Atlantique.

–        …… et des logements accessibles à tous : la seule ville de notre littoral qui n’a pas eu de stagnation, voire de diminution, de sa population est La Turballe qui a eu une politique très volontariste du logement accessible à tous !

Démographie, sociologie des habitants, typologie et coût des logements, etc…. sont intimement liés à l’attractivité et à la vitalité d’une ville.

« Une ville qui perd une école est une ville qui se meurt. »